Loading...

Yoga et souplesse : pourquoi la pratique du yoga rend souple ?

  1. Accueil
  2.  > 
  3. Blog
  4.  > 
  5. Yoga
  6.  > 
  7. Le yoga rime-t-il nécessairement avec souplesse ?

Le yoga rime-t-il nécessairement avec souplesse ?

Dès que vous tentez d’atteindre vos orteils avec vos doigts, vos ischio-jambiers souffrent le martyr ? Vous en avez déduit qu’avec une telle raideur, le yoga n’était pas fait pour vous, et les postures acrobatiques ne font que vous en convaincre… Détrompez-vous : c’est justement pour cette raison précise que vous avez tout intérêt à vous y mettre !

Une souplesse mentale plutôt que physique

La pratique du yoga est associée à tort à la souplesse du corps. Or, cette discipline n’exige aucune compétence physique particulière. C’est justement en faisant régulièrement du yoga que vous pourrez acquérir de la souplesse. Gardez à l’esprit qu’au début, vous partez de ce que vous êtes, tel que vous êtes. C’est ensuite la pratique constante qui vous fait progresser. La prise d’un asana, autrement dit d’une posture, reflète votre état physique et émotionnel dans l’instant, ce qui sous-entend de prendre une position avec les freins ou l’aisance qui vous sont propres. Il est vrai qu’une posture exécutée avec souplesse est esthétique, mais l’objectif n’est pas de se produire en spectacle et d’épater l’entourage. Malgré l’aspect visuel, ce que vous vivez pendant un cours de yoga est uniquement intérieur. Tout le monde est le bienvenu, même les femmes enceintes qui ont l’opportunité de mieux vivre cette période merveilleuse et de s’assouplir en douceur ! En effet, n’oublions pas qu’à l’origine, le yoga est traditionnellement une voie de développement personnel dont le but est de libérer l’être humain de la souffrance à travers diverses postures. Tout au long de la séance, vous êtes amené à rechercher l’unité entre votre corps et votre esprit pour tendre vers la sérénité, la souplesse se révélant seulement être un élément de la pratique posturale. D’ailleurs, Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar affirmait que la raideur est une bénédiction, dans le sens où les difficultés physiques développent la détermination. Sa fille Geeta Iyengar ajoute que ce n’est pas la rigidité corporelle qui constitue un obstacle mais celle de notre mental, qui doit faire faire preuve d’une souplesse accrue. À méditer…

Retrouver sa souplesse d’origine

C’est un mythe de croire qu’il faut être souple pour faire du yoga. Pour autant, souvenez-vous quand vous attrapiez vos pieds dans votre berceau en gazouillant ! Si vous n’y arrivez plus, c’est simplement à cause de votre mode de vie. Notre société contemporaine nous pousse à la sédentarité et les articulations se raidissent, les muscles ne sont pas assez entraînés pour parvenir à s’allonger et se raccourcir, ce qui provoque une restriction des mouvements. Le yoga apparaît alors comme étant le remède naturel pour regagner en souplesse, et certainement pas une condition préalable pour en faire. Pour surpasser vos limites physiques, vous découvrirez qu’il n’y a d’ailleurs rien de plus efficace que la respiration. En inspirant et en expirant au moment opportun, vous êtes plus à l’écoute de votre corps, qui se détend petit à petit. Vous relâchez les tensions et, en expirant lorsque l’étirement devient douloureux, la sensation d’inconfort s’en trouve immédiatement apaisée. Avez-vous déjà remarqué que vous bloquiez instinctivement votre souffle quand vous forcez trop ? Le risque est alors grand de se blesser. Dans ce contexte, la respiration est la garante de votre bien-être. Vous vous initierez au yoga en vous étirant en douceur, pour permettre une plus grande disponibilité du corps pour des mouvements plus en profondeur. Le chemin vers la souplesse doit rester un plaisir ! Petite astuce bonus : Débutez par des flexions, qui donnent plus d’ampleur aux articulations, comme la posture de la pince ou Paschimottanasana, et celle du chien tête en haut, appelée Urdhva Mukha Svanâsana.

Soyez patient et… lâchez prise !

La souplesse s’installe au fil de la pratique, sans que l’on s’en rende compte. Parce que vous êtes plus souple que vous ne le croyez ! Ce sont vos blocages qui rigidifient votre corps, qui est physiologiquement souple. Par conséquent, le yoga va vous aider à dévoiler vos résistances causées par le conditionnement sociétal et à vous abandonner dans la posture. C’est à ce moment que la souplesse réapparaît. Par exemple, à force de répéter la salutation au soleil (Surya Namaskara), vous résistez de moins en moins pour gagner en souplesse. Au début, il est tout à fait normal de ressentir un manque de confort dans certains mouvements, tel que Uttanâsana ou la posture de la cigogne où vous vous penchez en avant pour poser les mains à plat sur le sol. Allez-y progressivement et soyez indulgent envers vous-même, en vous autorisant à plier les jambes et à réessayer plusieurs fois le même mouvement. Et puis, vous ne pourrez tout simplement pas exécuter les techniques les plus complexes. Il suffit d’accepter ses limites et de ne jamais avoir la prétention de vouloir imiter les yogis indiens. Avec de la régularité, de la douceur et de la persévérance, vous retrouverez votre souplesse, qu’importe votre âge !

    Posté dans Yoga

Commentaire(0)

Laisser un commentaire